Dimanche 31 juillet 18h

Mariana Flores soprano

Mónica Pustilnik archiluth et guitare

separator_white

«Pasiones de España»

Giovanni Paolo Colonna (1637–1695)
Prima lamentazione del Mercoledi sera, madrigale ultimo

(Sacre Lamentazioni della Settimana Santa a voce sola)

Francisco Guerrero (1528–1599)
Niño Dios d’amor herido

Juan Hidalgo (1614–1685)
La noche tenebrosa

Alessandro Piccini (1566–1638)
Ricercar primo

Michelangelo Falvetti (1642–1692)
La mia fede dal fuoco nasce (Nabucco)

Alessandro Piccini (1566–1638)
Chiaccona mariona alla vera spagnola

Sebastián Durón (1660–1716)
Aunque más vuele (La guerra de los Gigantes)

Francisco Guerau (1649–1722)
Marionas

José Marín (1618–1699)
Ay, Dios, qué dulce mal!

José Marín
Van y vienen mis pensamientos

José Marín
Si quieres vivir

Gaspard Sanz (1640–1710)
Xacara

José Marín
Qué bien canta un ruiseñor

Mateo Romero (ca. 1575–1647)
Van y vienen las olas madre

José Marín
Ojos, pues me desdeñáis

Manuel de Falla (1876–1946)
Nana (Siete canciones populares españolas)

Ce programme réunit sous une forme intimiste deux artistes d’origine argentine, la soprano Mariana Flores, véritable icône artistique et vocale de Cappella Mediterranea et la luthiste Mónica Pustilnik, soliste et «continuiste» incontournable dans le monde de la musique ancienne. Pasiones de España explore le mystère de Pâques dans un style méditatif et invite à un voyage intérieur. Le répertoire proposé ne se limite pas à la péninsule ibérique, mais suit l’influence des Habsbourg du XVIe au XVIIIe siècle, à travers l’Europe, et en particulier l’Espagne, les Pays-Bas espagnols, ainsi que les royaumes de Sicile et de Naples. Les chants expriment la foi, les ténèbres, la souffrance, mais également les sources de réconfort offertes par la nature, la mer, les oiseaux ou la musique.