Samedi 3 août 18h

Rachel Kolly violon

Christian Chamorel piano

François Grin violoncelle

separator_white

Guillaume Lekeu (1870-1894)

Sonate pour piano et violon en sol majeur
  1. Très modéré – Vif et passionné
  2. Très lent
  3. Très animé

Maurice Ravel (1875-1937)

Tzigane

PAUSE

Ernest Chausson (1855-1899)

Trio en sol mineur op. 3
  1. Pas trop lent – Animé
  2. Vite
  3. Assez lent
  4. Animé

Rachel Kolly

Elle est décrite par la presse comme étant «somptueuse» (BBC Mag), «captivante» (Diapason), «profonde, sensuelle et ensorcelante» (Pizzicato), «l’une des trois meilleures violonistes actuelles» (Fanfare 2018); le magazine Strad (USA) s’enflamme avec ces mots: «Son intensité volcanique et l’implication profonde qu’elle a dans le récit émotionnel de chaque pièce provoquent un impact indélébile; on dirait que nous sommes projetés en arrière, dans un âge d’or où la musique était une véritable célébration. Le jeu hypnotique de Rachel Kolly est un triomphe incandescent d’imagination, de sensibilité, qu’elle tisse comme une flamme dans la structure même de la musique.» (Julian Haylock).

«Prix culturel musique 2017» du canton de Vaud en reconnaissance de sa carrière, Rachel Kolly fait partie des solistes suisses les plus connues à l’étranger. En témoigne sa carrière qui l’amène à être invitée par des orchestres prestigieux comme l’Orchestre Philharmonique de Rotterdam, l’Orchestre de la Radio de Frankfurt, le BBC Philharmonic Orchestra, le WDR de Cologne, l’Orchestre Royal de Séville, l’Orchestre National de la RAI de Turin, l’Orchestre symphonique de la NHK de Tokyo, l’Orchestre de chambre de Lausanne…

Elle joue également le Concerto de Bruch au Festival «Le violon sur le sable» devant 50000 personnes, mais consacre également du temps pour des œuvres de charité comme des tournées avec des orchestres de jeunes en Amérique du Sud dans divers programmes d’aide aux enfants défavorisés: enfants des rues, enfants atteints du sida, ou jouant avec des instruments recyclés. Artiste engagée pour Handicap international (sa première mission fut au Cambodge), elle a joué sur les plus grandes scènes de la planète après avoir signé avec le prestigieux label Warner Classics.

Sa discographie a gagné de nombreux prix. Le dernier prix en date est un Supersonic Award pour son dernier disque Lyrical Journey (R. Strauss, G. Lekeu). Son premier enregistrement en soliste avec orchestre French impressions a reçu le prix ICMA 2012 du meilleur enregistrement de l’année dans la catégorie soliste, et son deuxième enregistrement en soliste, American Serenade avec l’Orchestre des Pays de la Loire, fut nominé au même prix. Depuis, tous ses disques ont été nominés aux ICMA. Elle prépare actuellement un CD «Bach» qui sortira dans les prochains mois.

Rachel a la chance de jouer sur le Stradivarius «ex-Hamma» de 1732.

www.racheldalba.com

Christian Chamorel

Musicien «vif et éloquent» (Diapason), «parfait styliste» au jeu «jubilatoire et orchestral» (Classica), Christian Chamorel est l’un des rares pianistes suisses romands dont le rayonnement dépasse les frontières du pays. Son engagement pour le Lied et la musique de chambre en fait un partenaire artistique très recherché, avec en prime un sens aigu du partage et de la communication salué par tous les publics.

Invité de festivals prestigieux (Menuhin Festival, Sommets Musicaux de Gstaad, Festspiele Mecklenburg-Vorpommern, Klavierfestival Ruhr, Schloss Elmau en Allemagne, Musicales du Golfe, Lisztomanias, Festival de Musique de Menton en France, Istituzione Universitaria dei Concerti à Rome), il se produit également aux Etats-Unis, au Canada, au NCPA de Pékin, aux Musashino Hall et Kioi Hall de Tokyo, au Konzerthaus de Berlin, au Prinzregententheater de Munich, à la Tonhalle de Zurich, au Wigmore Hall de Londres et au Victoria Hall de Genève.

Christian Chamorel entreprend ses études au Conservatoire de Lausanne où il obtient à 17 ans une Virtuosité avec félicitations du jury dans la classe de Christian Favre, avant de compléter sa formation à la Hochschule für Musik und Theater de Munich auprès de Gerhard Oppitz, obtenant un Diplôme de soliste en 2004. En mai 2006, il obtient un second Diplôme de soliste à la Musikhochschule de Zurich auprès de Homero Francesch.

Lauréat de plusieurs concours internationaux («Gian Battista Viotti» à Vercelli, Beethoven de Vienne, Société des Arts de Genève), il joue avec des phalanges telles que l’Orchestre de Chambre Fribourgeois, l’Orchestre Symphonique de Berne, les Menuhin Academy Soloists ou les Frankfurter Solisten.

Ses enregistrements dédiés à Liszt, Mendelssohn, Franck ou récemment Mozart ont été salués par la presse internationale, avec notamment deux nominations comme meilleur CD de l’année aux «International Classical Music Awards».

Christian Chamorel s’associe en outre à de nombreux instrumentistes et chanteurs de renommée internationale comme le Quatuor Sine Nomine, le pianiste Finghin Collins, les mezzo-sopranos Marie-Claude Chappuis et Karine Deshayes, le baryton Benjamin Appl et la violoniste Rachel Kolly avec laquelle il forme un duo constitué.

Christian Chamorel est le membre fondateur et directeur artistique du « Mont Musical », un festival de Lied et de musique de chambre au Mont-sur-Lausanne dont les thématiques fortes ont immédiatement séduit un public enthousiaste.

www.christian-chamorel.ch

François Grin

De nationalité suisse, François Grin est né en 1969 à Washington DC. Admis à l’âge de 16 ans au Conservatoire supérieur de musique de Genève, il étudie dans la classe de Guy Fallot, puis de Daniel Grosgurin. Après un Premier prix de virtuosité, il remporte une bourse qui lui permet de poursuivre une formation postgrade à la Royal Academy of Music de Londres, où il reçoit un «Diploma of Advanced Studies» dans la classe de Douglas Cummings. Parallèlement, il se perfectionne également auprès de maîtres tels que Lynn Harrell, Mats Lidström et János Starker.

Sa passion musicale s’oriente très vite vers la musique de chambre, qu’il découvre dans de nombreuses formations et au contact de personnalités marquantes telles qu’Arpad Gerecz, Hatto Beyerle, Walter Levin, Jean Moullière, et Christopher Elton. Il choisit dès lors de s’investir pleinement dans la carrière exigeante de «quartettiste», tout en développant des compétences éclectiques, de la pratique sur instruments anciens à la création contemporaine.

De 1993 à 1997, il est membre du Quatuor Ortys, qui consacre une grande partie de son répertoire à la musique de notre temps et aux compositeurs suisses, comme en témoigne sa discographie (Dutilleux-Rappaz-Ligeti pour Musikszene Schweiz, et Martin-Briquet-Bloch pour Cascavelle). Il rejoint ensuite le Quatuor Terpsycordes, avec lequel il vit les expériences les plus enrichissantes: Premier prix de quatuor au Conservatoire de musique de Genève dans la classe de Gábor Tákacs, postgrade de musique ancienne avec Florence Malgoire, lauréat de plusieurs concours internationaux, dont un premier prix au Concours de Genève en 2001. Sa carrière l’emmène dès lors sur plusieurs continents, de Rio à Shanghai, avec des partenaires renommés. Il enregistre pour les labels VDE Gallo, Claves, Zig-Zag Territoires, Stradivarius, Ricercar, Brilliant Classics, Ambronay Editions et Fuga Libera avec à la clé de nombreuses distinctions dans la presse spécialisée.

Professeur de violoncelle et de musique de chambre à l’Ecole de musique de Lausanne depuis 1992, il a été également violoncelle co-soliste à l’Orchestre de Chambre de Genève. Musicien actif au sein Festival classique des Haudères depuis 2003, il a le plaisir d’en assumer la direction artistique depuis sa 7e édition.