Vendredi 2 août 20h

Juliette de Banes Gardonne mezzo-soprano
Bruno Cocset violoncelle baroque

Paolo Corsi clavecin

separator_white

«Alla virtù della sig. Maria Pignatelli»

Giuseppe Porsile (Naples 1680-Vienne 1750)

Cantate «Arianna infelice»

Francesco Gasparini (Lucca 1661-Rome 1727)

Cantate «E che più far poss’io»

Francesco Mancini (Naples 1661-1737)

Cantate «Va sospirando il core»

Antonio Vivaldi (Venise 1678 – Vienne 1741)

Sonate en si bémol majeur (edizione Napoli)
  • Largo – Allegro – Largo – Allegro




Giuseppe Porsile

Cantate «Ch’io t’adori Oh mia Clori»

Alessandro Scarlatti
(Palerme 1660-Naples 1725)

Cantate «Lontananza non risana»

Domenico Scarlatti (Naples 1685-Madrid 1757)

Sonate en si mineur K. 27

Giuseppe Porsile

Cantate «Necessità di fatò empio destin»

Juliette de Banes Gardonne

Française d’origine italienne, Juliette de Banes Gardonne est titulaire d’un master de soliste de la Haute Ecole de Musique de Genève et d’un master d’Anthropologie de l’université Lyon Lumière. Boursière de la Fondation SIGG, de la Fondation Ernst Göhner et lauréate du Pour-cent culturel Migros pour la saison 2013-2014, elle a été en outre pensionnaire du CNIPAL de Marseille en 2012-2013. Elle se perfectionne auprès de Bernarda Fink, Sara Mingardo, Stéphanie d’Oustrac et Claire Lefilliâtre. Sa voix sombre et veloutée la porte naturellement vers le répertoire baroque. Elle est finaliste des concours internationaux F. Provenzale de la Cappella dei Turchini à Naples (2013) et du concours de chant baroque de Froville (2015).

À l’opéra on a pu l’entendre dans les rôles de Mademoiselle Dangeville, Adriana Lecouvreur, opéra de Nice 2014; Javotte, Manon, opéra de Lausanne 2014; Didon, Dido and Eneas, Cappella Genevensis 2015; Maddalena, Rigoletto, centre Lyrique Clermont-Auvergne 2015-2017; Marianna, Il Signor Bruschino, Opéra de chambre de Genève 2016, Dulcinée, Don Quichotte, théâtre du passage, Neuchâtel 2016; Tisbe, Cenerentola, opéra de Bienne 2018.

En parallèle à sa carrière lyrique, Juliette de Banes Gardonne fonde avec les musiciens italiens Paola Erdas, Alberto Guerrero, Franco Pavan l’ensemble Démesure. Elle en assure la direction artistique. Intéressée par la musicologie et la redécouverte de répertoire inédit, elle se consacre notamment à l’étude des cantates profanes du compositeur napolitain Cristofaro Caresana qu’elle enregistre pour le label Brilliant Classics (disque paru au printemps 2019). Avec l’ensemble Démesure elle est invitée en tant que nouveau talent au festival baroque de Rougemont, au festival Musique Romane en Catalogne et à la villa Médicis.

Pour la saison 2018-2019, elle a obtenu un financement d’une année en partenariat avec la HEM de Genève pour étudier, publier et enregistrer un précieux manuscrit contenant quarante-huit cantates inédites pour «la signora Maria Pignatelli».

Ce projet sera enregistré à la cité de la voix de Vézelay avec les musiciens Paolo Corsi (clavecin) et Bruno Cocset (violoncelle).

www.juliette-dbg.net

Bruno Cocset

Insatiable musicien chercheur, violoncelliste atypique, pédagogue de renom et fondateur des Basses Réunies, Bruno Cocset donne au violoncelle baroque sa voix singulière, nourrie par une quête sans cesse en chemin de la parfaite synergie du geste instrumental et musical. De ce travail sonore et organologique mené avec le luthier et facteur Charles Riché sont nés douze instruments, pensés, conçus et joués pour différents programmes de concert et d’enregistrement.

C’est après des études à Tours puis un passage au Conservatoire supérieur de Lyon que Bruno Cocset aborde le violoncelle baroque et le jeu sur cordes en boyau, en autodidacte puis avec Christophe Coin (premier diplômé de sa classe au Conservatoire national supérieur de musique et danse de Paris en 1986). Il suit également les masterclasses du violoncelliste Anner Bijlsma et du violoniste Jaap Schroeder.

Violoncelliste «nomade», il vit alors vingt années riches de rencontres et d’expériences musicales avec les plus ardents défenseurs de la scène baroque. Ses ports d’attaches les plus fidèles seront Il Seminario Musicale de Gérard Lesne et Le Concert des Nations et Hespèrion XX-XXI de Jordi Savall. En 1996, il fonde Les Basses Réunies et enregistre les sonates pour violoncelle de Vivaldi (Premio Vivaldi de la Fondazione Giorgio Cini), premier opus d’une longue discographie sous le label Alpha qui a reçu les plus beaux hommages de la presse musicale, tant les sonates de Vivaldi, Barrière, Geminiani ou Boccherini que les canzoni de Frescobaldi, les sonates pour viole de Bach, les pièces pour lyra violes de Tobias Hume en collaboration avec le gambiste Guido Balestracci, un second volume des sonates de Barrière (Alpha, 2015), ainsi que CELLO STORIES, à la fois anthologie et histoire du violoncelle aux XVII et XVIIIe siècles en collaboration avec le musicologue Marc Vanscheeuwijck (CD & livre Alpha 2016). En 2017, toujours chez Alpha, Give me your hand – Geminiani & the Celtic earth, une rencontre entre musiciens italiens les musiciens traditionnels d’Irlande et d’Ecosse, puis en 2018 un second volume consacré aux sonates de Luigi Boccherini… Citons également La nascita del violoncello (Gabrielli), Fantasias (Purcell), Caprices & sonates (D’all Abacco) et des concertos de Vivaldi pour le label AgOgique.

www.lesbassesreunies.com

Paolo Corsi

Né en 1980, Paolo Corsi se passionne pour le clavecin et la musique ancienne dès son plus jeune âge. Diplômé avec mention très bien à la Haute Ecole de Musique de Genève (classe d’Alfonso Fedi), il se forme auprès de maîtres de renom tels que Christophe Rousset pour le clavecin et Pierre Goy pour le pianoforte, ainsi que Luigi Ferdinando Tagliavini, Liuwe Tamminga et Bob van Asperen.

Paolo Corsi se produit en tant que claveciniste dans des salles de concert célèbres comme l’Opéra Royal de Versailles, l’Auditorium de la Cité de la Musique à Paris, l’Opéra de Vichy et bien d’autres encore. Il a enregistré pour la Radio France Classique et la télévision (Arte et Mezzo), ainsi que pour les labels Claves, Arcana et Ricercar; ses enregistrements sont appréciés par la critique et récompensés (5 Diapasons pour le CD consacré à Boismortier).

Brillant, Paolo Corsi partage souvent aussi la scène avec des solistes de renommée internationale tels que William Dongois, Maurice Bourgue, Pierre Amoyal, Elena Cecchi Fedi, Guido Balestracci, Vittorio Ghielmi, Luca Pianca, Michel Kiener, Fabrizio von Arx et avec des ensembles prestigieux (L’Amoroso, Modo Antiquo, Camerata de Lausanne, Ensemble Fratres, Quatuor Terpsycordes…).

Il se produit régulièrement au clavecin, à l’orgue et au pianoforte comme soliste ou continuiste. Il est accompagnateur et coach baroque à la Haute Ecole de Musique de Genève et organiste titulaire de l’église de la Sainte-Trinité à Genève.

www.paolocorsi.net